• Le Paludisme à Pagala

    La saison des pluies se prolongeant , la région de Pagala est sous le coup d'une vague intense de cas de paludisme adulte mais également infantile. On nous a signalé plusieurs enfants décédés et de très nombreux cas de paludisme grave qui laisseront des séquelles.

    Heureusement les orphelins de Pagala sont moins touchés et aucun décès n'est survenu . Mais on ne peut se réjouir de la chance qu'ont les orphelins d'être privilégiés de part les nombreux aménagements que l'asso a réalisés pour eux car de l'autre côté du mur de l'orphelinat des enfants souffrent et meurent.

     

    Pour ceux qui ne connaissent pas encore bien ce fléau, c'est le moustique femelle apelée anophèle qui vient piquer les humains la nuit tombée pour se nourrir. Ce faisant, elle dissémine d'un homme à l'autre un parasite appelé plasmodium . C'est lui qui va se multiplier dans le corps de la victime pour donner la maladie appelée Paludisme. Il va détruire les globules rouges et infester différents organes. Le traitement repose sur des médicaments contre le psalmodium administrés par voie buccale ou en injectable, mais aussi sur une transfusion chez les patients très anémiés, et notamment les bébés et petits enfants.

    Les décès lors d'une crise de Paludisme sont dus à un retard ou a un défaut de soins. Le retard de soin est souvent du à l'éloignement des familles en brousse ou à la prise en charge initiale du malade part un tradipraticien (traduisez guérisseur hélas souvent charlatan). Le défaut de soins est souvent du à un manque de moyens financiers, les médicaments n'étant pas gratuits même en dispensaire. Un autre facteur intervient actuellement : le Ramadan interdit aux musulmans de donner leur sang: moins de donneurs + épidémie+ deficit des stocks de sang= situation de crise.

    Le bureau de l'Association Soutien Orphelinat Pagala a décidé d'allouer une partie des dons que vous avez fait cette année à une caisse de solidarité pour les plus démunis de Pagala. La gestion de cette caisse est sous la responsabilité de Pascal Dokou, assistant médical, en qui nous avons entière confiance tant pour la régularité des comptes que pour le choix des ayant droits.

    Nous souhaitions vous informer qu'une partie de vos dons destinés aux orphelins avait ainsi été "détournée" pour une bonne cause. 

    a rainy season extending the Pagala region is under the influence of an intense wave of cases of adult child but also malaria. It was reported several dead children and countless cases of severe malaria that will leave sequelae.
    
    Fortunately Pagala orphans are less affected and no deaths occurred. But we can rejoice in the opportunity orphans that have to be privileged to share the many amenities that asso has done for them because the other side of the orphanage children suffer and die wall.
    
     
    
    For those not yet familiar with this scourge, it is the female Anopheles mosquito that comes apelée sting humans dusk to feed. In doing so it spreads from one man to another called plasmodium parasite. It is he who will multiply in the body of the victim to give the disease called malaria. It will destroy red blood cells and infect various organs. Treatment is based on drugs against psalmodium administered orally or by injection, but also on a very transfusion in anemic patients, especially babies and small children.
    
    The deaths during a crisis Malaria is caused by a delay or neglect. The care is often delayed due to the remoteness of the families in the bush or the initial management of the patient by a traditional practitioner (alas often translate healer charlatan). The neglect is often due to a lack of funds, medicines are not even free clinic. Another factor is currently active: Ramadan Muslims are forbidden to donate blood: fewer donors epidemic + + deficiency of blood supply = crisis.
    
    The office of the Association Orphanage Support Pagala decided to allocate a portion of the donations you made this year to a solidarity fund for the poorest of Pagala. The management of this fund is the responsibility of Pascal Doku, medical assistant, in whom we have complete confidence as to the regularity of the accounts for the choice of having rights.
    
    We wanted to inform you that some of your donations for orphans had been "diverted" for a good cause.






     


  • Commentaires

    1
    soeurette
    Jeudi 16 Juillet 2015 à 14:48

    J'adhère totalement au choix que vous avez fait d'aider les enfants du village!

    Bravo pour toutes ces initiatives, je

     continue à vous soutenir...à fond !!!

    2
    Mardi 28 Juillet 2015 à 19:20
     
    Une fois encore merci pour l’intérêt que vous portez à notre à hôpital, que Dieu tout puissant vous le rende au centuple.
    Nous avons reçu des mains de M. Pascal, notre assistant médical, une somme de 200 000 Francs CFA, et que cette somme est le fruit de votre soutient a l'endroit des plus démunis. La gestion de ce fond sera assurée par le docteur Antoine, l'assistant médical Pascal et une Sœur en dehors de la Directrice.
    Ce fond servira à aider les cas sociaux tel que vous l'avez suggéré.
    Une fois encore merci pour tout ce que vous faite pour l'hôpital Saint Luc et aux malades.
    Que Dieu vous bénisse.
    Bien cordialement,
    Sœur Laudem.
    Directrice de l'hôpital St Luc Pagala
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Pascal
    Vendredi 21 Août 2015 à 20:45
    Ok, la caisse a déjà sauvé deux vies dont un enfant reçu pour paludisme grave forme neurologique (crises convulsives et coma) puis par faute de moyens financier la maman avait décidé l'amené à la maison, grâce à cette caisse l'enfant a reçu plusieurs jours de soins à l'hôpital et est sorti guéri bien en forme sans séquelle.
    Une fois encore merci à tous les donateurs
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :