• Une infirmière à Pagala

                      Voyage en terre Togolaise    (Béatrice Gramond)

    une infirmière à Pagala

                Pays ou le superficiel fait place a l essentiel, l entraide le respect de l autre sont une religion, la gentillesse le sens de l accueil le sourire , autant de qualificatifs qui représentent ce peuple tolérant et pacifique .  Si le paradis existe, le Togo en est un avant gout.

                Arrivée à Lomé la température est agréable . La capitale  comme bon nombre de ses congénères , est animée de bruits de klaxons, du tumulte d'une circulation anarchique, d'une activité "fourmilière" omniprésente.

                Heureusement dès le lendemain je prends la route sur une moto de fortune pour 270km de lignes droites afin de gagner au plus vite le calme et surtout rejoindre Pagala principale raison de mon voyage.

                Arrivée dans le village je me rends directement à l orphelinat. Les enfants, Clémentine et les deux Tatas sont là et m'accueillent avec timidité et discrétion.

    Je découvre ce havre de paix .

    une infirmière à Pagala

     

                                 Tata CLEMENTINE avec ERIC sur son dos

    Clémentine me prépare un petit repas qui ne risque pas de me créer des désordres  métaboliques. Au fil du séjour nous apprenons a nous connaître et petit a petit je gagne leur confiance. Les enfants me font partager leur devoirs d'école très fiers de leur travail et avec de bonnes raisons de l'être. Chaque soir je participe a la longue prière gérée par les enfants pendant plus d'une heure entre coupée de chants et de remerciements. Les bonnes leçons de Clémentines portent leurs fruits.  Elle les accompagne a bout de bras en leur donnant la meilleure éducation, le respect des autres. Elle leur apprend a travailler aux taches collectives avant et après l'école. On n'entend jamais de chamailleries. L'ambiance y est sereine. Pas de stress. Le petit dernier de 6 mois arrivé il y a peu de temps, reste accroché au dos de celle qui est disponible suivant tranquillement le rythme de cette belle famille recomposée. Clémentine du haut de ces 26 ans a bien des leçons à nous donner. Pas de jours de congé, pas d'horaire, disponible 24/24 elle répond aux sommeils chaotiques, à l'éducation, l'organisation.

    une infirmière à Pagala

                Pour ce qui est l'hôpital Saint Anne, j'y ai passé 5 jours. L'accueil des religieuses des médecins du personnel reste exceptionnel. Première journée d'observation avec visite des patients par Pascal, l’assistant. Beaucoup de paludisme. Une ambiance conviviale pas de stress. Chacun amène son pagne qui lui servira de drap, d'alèse, de couche pour bébé, de porte bébé etc. La propreté y est essentielle même si l'asepsie semble presque dérisoire.

    une infirmière à Pagala

    Les Maman viennent travailler avec leur bébé dans le dos, nul besoin de chercher une nounou!

                Le lendemain et jours suivant je me retrouve à la campagne contre le sida: 600 patients vus, autant de doigts piqués. Le staff des biologistes dont Richard, et de médecins dont Pascal sont de joyeux lurons. Nous échangeons sur nos modes de vie et traditions. Beaucoup de fous rires.

                En voila une que je leur ai promis de partager à mon retour:

     " L’espérance de vie est de 45 ans. L’âge de la retraite est 65 ans.! Une bonne méthode pour avoir les caisses pleines."

    Je ne sais plus si je suis allée làbas pour eux ou pour moi, ils m'ont tellement apporté. Expérience unique enrichissante qui change les valeur de ma propre vie.

    Le retour est difficile mais l'espoir d'y retourner un jour réconfortant.

     

     

     

    Une infirmière à Pagala

    Merci encore à Pagala, aux médecins,  à Clémentine,  aux enfants et à l'association  "soutien orphelinat Pagala" qui m'a permis de réaliser ce "vieux "rêve.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Pascal
    Lundi 21 Décembre 2015 à 14:41
    Merci beaucoup Béatrice pour tous ces compliments et pour votre visite à Pagala. Nous avons aussi beaucoup appris de vous, votre franc parlé, vos observations sur l'amélioration des soins et prise en charge des malades. Les enfants de l'orphelinat ont aussi beaucoup apprécié le temps passé ensemble qui d'ailleurs a été très court. Nous espérons vous voir parmi nous très prochainement pour profiter de vos expériences.
    Akpekaka.
    Merci à Dr Pierre Éric et à tout le bureau de l'association. Nous espérons recevoir d'autres personnes de bonne volonté qui désirent visiter Pagala.
    2
    baisse josette
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 09:23

    merci Béatrice de nous faire vivre votre action à Pagala et bravo pour votre engagement ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :