• Du changement dans l'association

    Après le nouveau succès des dossards solidaires sur l'UTMB 2018, le bureau s'est réuni pour examiner les solutions d'utilisation des fonds récoltés.

    Comme déjà expliqué précédemment, les autorités religieuses de l'orphelinat nous ont non seulement interdit les rencontres avec les enfants mais également les action directes de financement de leur scolarité et de leur vie quotidienne.

    A l'heure actuelle, comme la Tata Clémentine a du quitter l'orphelinat, ainsi que sa seconde, la maman Egon, nous ne savons plus rien du nombre d'enfants, ni des personnes qui s'en occupent. Tout au plus avons nous des nouvelles de leurs épisodes de maladie puisque nous continuons a payer les frais de santé: la multiplication des épisodes aigus et des soins hospitaliers couteux durant l'été ne fait que renforcer notre inquiétude.

    Nous continuons à oeuvrer pour aider comme nous le pouvons ce petit groupe d'enfants.

    En conséquence, il a été décidé de faire profiter des fonds récoltés un plus grand nombre d'enfants et de malades , en ne conservant pour les orphelins de Pagala que les dépenses que nous pourrons couvrir directement, comme ceux de mutuelle et de santé.

    Le nom même de l'association change et devient simplement PAGALA, en souvenir du point de départ de cette belle histoire. Notre trésorier François Violet nous quitte après 5 ans de bons services. Il est remplacé par Pascal Cantele jusqu'alors vice trésorier.

    Enfin, notre boite mail a été piratée et vous avez reçu des messages aux contenus plus que douteux. Nous supprimons donc cette boite et vous recommandons de ne plus jamais ouvrir de mails en sa provenance.

    Pour suivre nos actions nous vous demandons de vous rendre directement sur ce blog.

    Un voyage est prévu sur place mi novembre pour deux membres de l'association. Ils ne manqueront pas de tout tenter pour renouer un contact avec Eric, Françoise, Pauline, et les autres, tous ces enfants qui sont un peu les vôtres depuis le temps que vous les aidez à vivre.

     


  • Commentaires

    1
    Marie-Pierre MOUTTET
    Lundi 17 Septembre à 16:24

    C'est avec un réel sentiment de peine et d'injustice que je découvre les dernières nouvelles de Pagala.

    La mainmise des autorités religieuses de l'orphelinat sur les fonds apportés par l'association est une aberration morale qu'il est juste de réfuter. De même les interdictions imposées sont intolérables et inacceptables.

    Dans ce contexte, il est judicieux de diversifier les actions tout en privilégiant la mission initiale qui est de venir en aide à ces pauvres petits orphelins. Tout doit être mis en œuvre pour maintenir un lien humain et affectif avec les enfants. Car l'aide matérielle et financière, même si elle est vitale, ne peut suffire et se substituer à l'attachement qui s'est noué depuis toutes ces années.  

    2
    josette Baisse
    Mercredi 24 Octobre à 21:23

    Tant de cruauté à l'égard des petits ne peut qu'être punie par la justice ...Bravo pour votre action dans ce nouveau village . il s'appelle comment au fait ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :